Alors que le style “Art Déco” est pour la première fois évoqué à Paris en 1925, lors de l’exposition universelle des arts décoratifs et industriels moderne, il est en réalité pratiqué depuis déjà une dizaine d’années. Aussi appelé Style 1925, on le retrouve dans l’art, le design et l’architecture. Il connaît un fort engouement dans les années folles, à la fin de la 1re Guerre Mondiale.

L’Art Déco dans les années folles

Succédant à l’Art Nouveau à la fin du XIXe siècle, l’Art Déco se veut plus joyeux, ancré dans le contexte particulier des années folles. Dans le deuil et la tension encore palpable laissée par la Première Guerre Mondiale, le monde se relève doucement. L’Art Déco est purement inspiré de ce paradoxe, entre tristesse et joie de vivre, entre sobriété et excentricité. Cependant, il ne se démocratise pas et représente le luxe d’une élite. Au départ, les formes des meubles sont épurées, géométriques, puis un peu plus cubiques. Il cesse d’exister dans les années 30, dépassé par le modernisme qui arrive de la Scandinavie et d’autres courants internationaux.

L’Art Déco dans le mobilier

Si le courant Art Déco touche à tous les arts, il marque en particulier le mobilier et l’architecture. Les quelques meubles créés à cette période sont très représentatifs de leur époque et illustrent parfaitement le style Art Déco. Les matériaux sont associés de manière inédite et inattendue : on voit par exemple des meubles en érable avec du cuir ou encore du fer forgé. Les influences des designers sont très nombreuses et diverses, faisant des meubles Art Déco des pièces recherchées donc les amateurs sont très friands.

Dans les années 30, l’Art Déco laisse subitement la place à un tout autre style de mobilier : le modernisme. Relayé au second plan pour le reste du XXe siècle, il est de nouveau tendance aujourd’hui, s’inscrivant dans la lignée d’un mobilier vintage rare et précieux.